Réflexion sur l’aménagement de la rocade Est de la ville de Safi

Réflexion sur l’aménagement de la rocade Est de la ville de Safi

-أسفي الأن
2019-01-14T08:01:41+03:00
الشأن المحلي
-أسفي الأن23 سبتمبر 2018آخر تحديث : الإثنين 14 يناير 2019 - 8:01 صباحًا
Sans titre 3 -

C’est avec un grand soulagement que les usagers et notamment les habitants de Safi ont enfin vécu l’aboutissement du réaménagement de la route qui relie celle menant à Had Hrara (avenue El Haskouri / P2300), la route menant au barrage Sidi abderrahmane (avenue El Moukhtar / R202) et la route de Casablanca / Marrakech (R204), un projet programmé il n’y a pas moins de trente années ! Une artère importante de Safi-Est qui a mis fin aux détours pour accéder à la route de Marrakech ou à Casablanca via l’autoroute pour sortir de la ville ou encore pour y entrer du côté Est. Si ce projet mérite d’être salué, il interpelle un bon nombre d’interrogations que les usagers  ont le droit de se poser.

En parcourant cette route, trois tronçons sont sous forme d’une piste non goudronnée dont un est à l’origine d’un flagrant rétrécissement lié à l’existence d’un ancien pont maintenu tel quel (Photo 1).   Photo 1 : Tronçon sous forme d’une piste avec un ancien pont à l’origine d’un rétrécissement de la routé aménagée.

 Ces pistes constituent un dérangement de taille pour les usagers. En plein milieu de cette route, un caniveau dont le niveau surpasse en hauteur celui de la route, constitue un vrai danger pour la circulation et peut être à l’origine d’accidents graves et de dommages aux véhicules et cela est d’autant plus vrai pendant la nuit (photo 2).

         Photo 2 : Caniveau au milieu de la route qui dépasse en hauteur le niveau du goudron

Si cette route qui est ouverte à la circulation est dépourvue de tout marquage au sol et manque cruellement de panneaux de signalisation routière, le cas de la non signalisation du caniveau en hauteur est illégal et flagrant !

La route aménagée est connectée au moins à trois routes importantes, la route de Had Hrara, celle de Sidi Abderrahmane et la route de Marrakech. Ces connexions ont été maintenues sous la forme de croisement à angle droit comme s’il s’agissait  d’un croisement de deux petites ruelles étroites !  (photo 3)

 


Photo 3 : Exemple d’intersection
perpendiculaire de routes principales sans voies d’insertion.

 Sur le plan technique, il aurait fallu assurer ces connections par des voies d’insertion/bretelles qui faciliteraient la circulation, réduiraient les accidents et augmenteraient la fluidité de la circulation dans cette artère qui est amenée à recevoir un trafic croissant les prochaines années et à constituer une vraie rocade de la ville de Safi. Les arbres centenaires d’eucalyptus arrachés et qui embellissaient les bordures de l’ancienne route et donnaient une touche environnementale et écologique incontestable ont disparu.  Les anomalies, le non respect des consignes de sécurité et la vision étroite avec lesquels est opéré l’aménagement de cette route soulèvent plus d’une interrogation d’ordre technique, décisionnelle et de responsabilité et ne peuvent être attribués au manque de moyens. En tout cas, le cahier de charge de l’appel d’offres de cet aménagement devrait être en mesure de répondre à ces interrogations et les usagers de la route, en tant que citoyens, méritent d’être respectés par une application stricte du cahier de charges lors de tout aménagement et ont le droit à des infrastructures routières conçues dans les normes pour faciliter leurs déplacements et pour les encourager à mieux respecter le code de la route.

  1. A. SERGHINI

رابط مختصر

اترك تعليق

يجب ان تسجل الدخول لكي تتمكن من إضافة التعليقات